Assainissement collectif

AQUARESO a pour compétence l'assainissement collectif sur 38 communes de son périmètre.
Assainissement collectif

Ces communes sont :

Albas, Anglars-Juillac, Belaye, Cambayrac, Carnac-Rouffiac, Cassagnes, Castelfranc, Cazals, Duravel, Floressas, Frayssinet-le-Gelat, Gindou, Goujounac, Grezels, Labastide du Vert, Lacapelle-Cabanac, Lagardelle, Les Arques, Les Junies, Lherm, Luzech, Marminiac, Mauroux,  Montcabrier, Montcléra, Montgesty, Pescadoires, Pomarède, Pontcirq, Prayssac, Puy l’Evêque, Saint-Caprais, Saint-Martin-le-Redon, Saint-Vincent-Rive-d’Olt, Sauzet, Sérignac, Soturac, Touzac.

Le Syndicat AQUARESO est propriétaire des installations d’assainissement collectif du territoire.

Le fonctionnement et l’entretien de ces installations a été confié à la SAUR dans le cadre d’un contrat d’affermage.

Le Syndicat compte 5 600 abonnés à l’assainissement collectif sur son territoire.

Pour desservir et traiter les eaux usées de tous les abonnés, le Syndicat dispose de 172 km de réseau, 36 stations d’épurations, 33 postes de refoulement et traite environ 460 000 m3 d’eaux usées chaque année.

Step Prayssac

Le Syndicat Aquareso réalise en régie les extensions des réseaux et les branchements. Dans le cadre des ventes immobilières, le Syndicat assure le contrôle des installations.

Selon le Code de Santé Publique, tout immeuble d’habitation doit être raccordé à un réseau d’assainissement collectif ou être doté d’un système d’assainissement autonome.

Tout système d’assainissement qu’il soit collectif ou non, a pour but de collecter les eaux usées, puis de les dépolluer en les traitant avant leur rejet dans le milieu naturel. La complexité des traitements mis en œuvre varie en fonction de la nature des eaux usées et de la taille des installations.

Les eaux usées désignent à la fois les eaux vannes (eau provenant des toilettes) et les eaux grises (eau provenant du lavabo, de la cuisine, de la douche, du lave-linge…). Ces eaux ne peuvent pas être rejetées en l’état dans la nature, car elles sont nocives pour l’environnement. Le rejet des eaux usées non domestiques doit faire l’objet d’une autorisation du Syndicat qui établit une convention de rejet.

“Le raccordement des immeubles aux réseaux publics de collecte est obligatoire et les ouvrages nécessaires pour amener les eaux usées à la partie publique du branchement sont à la charge exclusive des propriétaires” (art. L. 1331-1).

Le raccordement suppose la mise en place de branchements situés d’une part, sous la voie publique, et d’autre part, sous le terrain privé. Le branchement doit être accessible via une boite de branchement généralement située à la limite de la propriété privée et du domaine public.

L’usager est tenu d’observer certaines précautions. Le réseau n’est pas destiné à recevoir les déchets domestiques. Les textes réglementaires sur l’assainissement prohibent l’évacuation de toute substance ou tout produit présentant un risque pour le personnel d’entretien des réseaux, susceptible de dégrader les installations d’assainissement ou d’en entraver le bon fonctionnement tels les hydrocarbures, les acides, les huiles de vidange, les cyanures, les substances toxiques ou inflammables, les médicaments, les sulfures, les lingettes…